Version française English version

Mayotte > Guide > Découverte de Mayotte > L'essentiel sur Mayotte

L'essentiel sur Mayotte

Plages de Moya

L’île de Mayotte,  l’île à l’immense lagon (*), proche de la côte sud-Est de l’Afrique, est une merveille de la nature, unique, hors du commun et hors des sentiers touristiques, essentiellement à cause du coût du transport aérien plutôt élevé entre l’Europe et l’île. Une île presque vierge, encore très préservée.

  • Des plages de sable, blond, ocre, gris ou noir souvent sans la moindre construction, bordées de cocotiers, de baobabs, de bananiers, de pandanus, d’acacias…
  • Un des plus grands lagons du monde à l’eau turquoise, chaude toute l’année, sans danger et d’une richesse inouïe (coraux, poissons tropicaux multicolores, tortues, dauphins, baleines), y compris à 200 mètres du rivage. C’est le royaume des balades avec masque, palmes et tuba et un must pour la plongée.
  • Des îlots où il est si facile de bivouaquer et de jouer les Robinson avec la complicité d’un pêcheur qui vous y dépose ou en louant un bateau
  • Une végétation tropicale exubérante peuplée d’oiseaux (paille en queue,  roussettes..), de petits lémuriens charmants (les makis) et, aux abords des maisons, de margouillats (sorte de lézard vert fluo avec trois tâches rouge sur le dos)
  • Des pistes de randonnée faciles et enchanteresses
  • Une culture et des traditions encore vivaces
  • Des petites villes et villages animés où hélas, souvent, le ciment et la tôle ont remplacé le torchis, le raphia et les palmes de cocotiers tressés. Et où la propreté « à l’occidentale » n’est pas de mise même si les progrès depuis quelques années sont manifestes.

L’île de Mayotte est française, située plus précisément dans la partie ouest de l'Océan Indien entre le continent africain et Madagascar, à l'entrée nord du Canal du Mozambique. Elle est distante de 8 000 km de la métropole et de 1 500 km de l'île de la Réunion.

D'une superficie de 374 km2, elle comprend deux îles principales, la Petite Terre (16 km2, chef-lieu : Dzaoudzi) où se situe l’aéroport et la Grande Terre (348 km2, chef-lieu : Mamoudzou), ainsi qu'une trentaine d'îlots.

La population est estimée à 180 000 habitants, est musulmane (islam modéré et tolérant) à 95%, dont 1/3 de clandestins venus des autres îles, très pauvres, de l’archipel des Comores. Seul un quart de cette population parle français. Les métropolitains – à 80% fonctionnaires, ces derniers bénéficiant d’importantes surrémunérations – ont un niveau de vie en général élevé par rapport à la population locale.

Le climat y est de type tropical humide avec une saison chaude et humide, ou été austral, d'octobre à mars et une saison sèche, ou hiver austral, d'avril à septembre. Cette deuxième période est très agréable grâce aux alizés. Les cyclones passent rarement sur Mayotte (le dernier date de 1984). La température moyenne annuelle est de 25,6° avec un écart de température de 3,4° en moyenne entre la saison humide et la saison sèche. Mayotte bénéficie d'un peu plus de 8 heures de soleil par jour.

Dès 1976, les Mahorais ont fait preuve de leur attachement à la France en se prononçant massivement pour leur maintien dans la République française : par la loi du 24 décembre 1976, Mayotte est donc devenue une collectivité territoriale à statut particulier.

 

Depuis cette date, le processus de rapprochement avec la Métropole n’a jamais cessé : en 2001, Mayotte devenait une collectivité départementale ; en 2003,  l’ancrage de l’île dans la République a été inscrit dans la Constitution française. Le 29 mars 2009, les Mahorais approuvaient à  95,2% la départementalisation de leur île et, le 31 mars 2011, Mayotte devenait officiellement le 101e département français et le cinquième en Outre-mer, les quatre autres étant la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et La Réunion.

Ce qui est important pour le voyageur, c’est d’y trouver un Hôpital, la Sécurité sociale et l’assurance-maladie, des pharmacies très bien achalandées, des distributeurs de billets, des grandes surfaces, le SAMU (appelé ici le SMUR), les pompiers, les bureaux « La Poste » au jaune éclatant, une police non corrompue, l’électricité et le téléphone fiables, des enseignes familières. Tout cela  rassure. D’ailleurs beaucoup de voyageurs tour-du-mondistes viennent poser leurs sacs dans ce havre de paix, de sécurité et de relative prospérité où ils sont sûrs de trouver un certain nombre de services et de prestations inexistantes dans la région (hormis à La Réunion).

(*) Mayotte a plusieurs autres surnoms : l’île aux parfums (à cause des plantations d’Ylang-Ylang), l’Hippocampe (à cause de sa forme), l’Africaine « sécurisée »(à cause de l’origine de sa population)

Où se trouve Mayotte ?

Laurence de Susanne - IleMayotte.com