Version française English version

Mayotte > Guide > Reportages > Nature, faune et environnement > Le dugong, une drôle de sirène en sursis

Le dugong, une drôle de sirène en sursis

Dugong dans le lagon de Mayotte

Le dugong : il en resterait moins de dix dans le lagon de Mayotte…Quelques chanceux le croisent, notamment dans la Passe en S ou au large des Badamiers près de Petite Terre.

Il y a 20 à 30 ans, aux dires des vieux pêcheurs mahorais, ils étaient pléthores : la chasse (à la lance, munie d’une corde) battait alors son plein car la chair du dugong était très appréciée. « Un dugong pesait souvent 300 à 400 kg. A 10 francs le kilo, l’heureux pêcheur d’un dugong était riche pour un mois ». Aujourd’hui hélas, bien que sa pêche soit strictement interdite, il est encore braconné ou pris par erreur dans un filet.

Mammifère de l’ordre des « Siréniens », c’est un gros herbivore marin, trapu, au corps lourd mais fuselé, peuplant les zones côtières de l'océan Indien ainsi que celles de la mer Rouge et du sud-ouest de l'océan Pacifique.
Son corps de couleur gris-brun, recouvert d'une épaisse couche de graisse, se termine par une nageoire caudale aplatie horizontalement et en forme de croissant. Ses nageoires pectorales courtes et puissantes lui permettent de se déplacer. Celles-ci, contrairement à celles de la plupart des lamantins, ne sont pas munies d'ongles. Sa tête est large et ses narines sont situées au-dessus de son museau charnu et incliné vers le bas. Le mâle porte deux défenses qui sont des incisives modifiées ; elles commencent à apparaître vers l'âge de neuf ou dix ans. Sa taille varie de un à quatre mètres et son poids de 250 à 900 kilogrammes, le mâle étant plus lourd. Son espérance de vie est de l'ordre de cinquante ans.
Comme l’indique Nils Bertrand de Sea Blue Safari, installé à Mayotte depuis près de 10 ans, « le dugong femelle a une fécondité faible : elle atteint sa maturité sexuelle vers 10 ans et ne donne naissance qu’à une dizaine de jeunes tout au plus au cours de sa vie car la gestation et la période de lactation s’étendent respectivement sur 15 mois et 18 mois, ce qui nous ramène dans le meilleur des cas à un petit tous les 7 ans. »
Une cause supplémentaire du déclin de ce mammifère…

Calme, paisible, inoffensif, le dugong se nourrit d'algues et de plantes marines. Il creuse, « broute » les fonds marins avec l'extrémité de son museau pour extraire des racines nutritives. Puis vient régulièrement respirer en surface. La femelle, quand elle allaite, a ses mamelles gonflées qui, parce qu’elles sont placées horizontalement et en haut du corps, la font vaguement ressembler à une femme.  D’où son surnom de « sirène du lagon »…ou de « vache de mer » !

NB : un beau film sur le dugong, tourné dans le lagon de Mayotte, est présenté le vendredi, à l’Ecocentre de Sea Blue Safari - rue Mahabou, (au rond point du haut de la rue du commerce) - BP 629 Kawéni 97600 Mamoudzou. Tél : 02 69 69 13 87.  Voir aussi la vidéo sur le site de l’Internaute – Auteurs : Bertrand Loyer / Claude Michaud  

http://www.vodeo.tv/94-61-961-pontas-le-dugong.html?PARTID=7352

Laurence de Susanne (avec l’Encyclopédie en ligne Universalis) - IleMayotte.com